Souffleur d'images - Cécile Sala

Aller au contenu

Souffleur d'images

Articles presse
SOUFFLEURS D'IMAGES

« Décrivez ce que vous voyez...» Déroutante mission pour  un bénévole. Sauf s'il s'est engagé au sein de l’association Cécile Sala, qui aide les Suresnois déficients visuels à mieux vivre leur handicap dans leur vie quotidienne.

« Deux de nos bénéficiaires sont abonnés au théâtre Jean Vilar et des bénévoles leur décrivent donc, pendant le spectacle, ce qui se passe sur le plateau » explique Elisabeth Vasset sa déléguée générale.

L’an passé, un groupe de déficients visuels à même assisté  à une soirée du festival Suresnes  cités danse après avoir suivi un atelier de danse et visitée le théâtre  :
      • Une visite tactile bien entendue.

« Nous proposons aussi, 3 fois par an des projections de films en audio vision à la médiathèque de Suresnes » ajoute-t-elle.
      • Ici des descriptions de mouvements, de décors, de vêtements ou d'attitudes sont passées entre les dialogues.

L'histoire de l'association n'est pas ordinaire non plus : « elle  a été créée en
1990, par la ville, afin de gérer le legs que venait de lui faire une habitante de
Suresnes, Cécile Sala », rappelle Élisabeth Vasset.

À l'origine elle s'occupait d'enfants et d'adultes, puis a participé à la création du service Siam 92, tourné vers l'intégration scolaire de jeunes déficients visuels :
      • « Nous en avons depuis cédé la gestion »

« Concrètement. le legs ne comprenait que des biens immobiliers. Nous finançons ainsi nos activités en les louant,  à un tarif bien en dessous de celui du marché, à des associations œuvrant dans le domaine du handicap », poursuit­ elle.

Enregistrement du Suresnes Magazine

Sa trentaine de bénéficiaires, exclusivement Suresnois, peuvent également tout savoir, ou presque, de leur ville puisqu'ils disposent de la version lue de Suresnes magazine :
      • L'enregistrement est réalisé par des comédiens ou des professionnels de la radio, toujours bénévoles.

Au programme également
      • des sorties, adaptées, dans des musées : par exemple visite tactile au musée
Rodin en 2010.

      • et un accompagnement pour  les démarches administratives.

Les membres de Cécile Sala assurent  aussi l'interface avec la Ville, notamment pour les déplacements et la voirie :
      • « Il existe  un système de feux sonores déclenchés par télécommande. En cas de panne, nous faisons remonter l'information », illustre Elisabeth Vasset.

Acteur majeur de l'accompagnement du handicap, l'association  œuvre également pour la santé publique :
      • En assurant des sensibilisations dans les écoles et organisant des dépistages visuels gratuits pou1·les bébés de 9 et 24 mois.

L'association a bien sûr participé au mois du handicap :
      • Le 7 novembre.ses membres ont notamment assuré un atelier sur l'écriture en Braille au centre sportif des Raguidelles.



Suresnes Magazine  n° 269 décembre 2015
Retourner au contenu